Retour

Léopold Chauveau

Léopold Chauveau

Avec une grande liberté d’expression, Léopold Chauveau (1870-1940) a donné libre cours à sa fantaisie en écrivant et dessinant des histoires pour ses enfants. Adepte de l’éducation nouvelle, il n’a pas hésité à faire intervenir ces derniers dans la construction de son livre, Les Cures Merveilleuses du docteur Popotame, donnant ainsi à celui-ci une saveur inimitable. Comme nous le dévoile le Petit Père Renaud dans la préface, les illustrations avec leurs légendes, insérées à la suite de chaque épisode ou à la fin de chaque histoire, font partie intégrante du livre. Ses dessins très spontanés donnent vie à ses personnages d’un coup de plume, les imprimant dans leur mouvement grâce à des cadrages surprenants et à l’utilisation de gros plans, créant des points de vue saisissants.

En renouant avec le style littéraire des fables et le recours à la parabole animale, Chauveau inscrit le récit des Cures dans la tradition allégorique et parodique, peu représentée dans la littérature moderne pour la jeunesse, souvent privée de sa dimension politique et satirique.Comme le docteur Popotame, Léopold Chauveau s’y connaissait en médecine, lui qui sur le front a réparé les corps et a tenté de soulager les plaies physiques et morales des blessés, mais n’a pas eu, comme ce prodigieux docteur, le pouvoir de guérir de la mort ! Il n’a notamment pas pu empêcher celle de son fils Renaud, après qu’il l’eut opéré en 1918. On peut se demander si le pouvoir magique du docteur Popotame, doublé de celui de la littérature, n’a pas servi de catharsis à l’auteur : malade au début du recueil, le Petit Père Renaud, après avoir écouté l’histoire du docteur Popotame lue par son père, est subitement guéri.

L’absolue liberté de son trait, l’étonnante étrangeté des animaux et des paysages qu’il dessine, sont un puissant ferment d’inspiration pour les auteurs, illustrateurs et artistes contemporains de la littérature jeunesse, qui pourront avoir accès à ce livre, dans la présentation voulue par l’auteur et qui n’avait pas été respectée à l’époque de sa parution.

Du même auteur