Quand il pleut

Un enfant raconte à la première personne un épisode de pluie lors d’une journée ensoleillée. L’histoire commence à l’arrivée de la pluie, qui réveille l’enfant de sa sieste et l’attire dehors. Il observe alors les événements que la pluie amène et ce que fait chacun. Le chien s’ennuie dans sa niche, les oiseaux s’abritent dans les branches, la terre absorbe la pluie, l’enfant la goute.
Puis le soleil revient et chacun – ou presque – reprend son activité. L’histoire fonctionne autour de la page centrale, presque blanche, où le soleil revient. Le jeu d’apparition et disparition crée une continuité temporelle, qui donne envie de revenir en arrière, de faire correspondre et de rassembler les fragments d’histoire de chaque personnage. Le chat qui continue de dormir d’un bout à l’autre du livre lie tous ces éléments entre eux et ferme la boucle.

Junko Nakamura confirme dans ce livre son talent de raconteuse d’histoires, concises et quotidiennes, mais qui laissent une large part au rêve, ainsi que sa finesse d’observation en tant qu’illustratrice, saisissant les atmosphères familières qu’elle enrichit de poésie. Les illustrations sont un clin d’œil aux années 30 dont elles renouvellent la fraicheur et le minimalisme. Sa technique de tampons de carton laisse de beaux aplats de couleurs qui renforcent cette impression de calme et de stabilité.

Junko Nakamura

ean 97823528922199. 15 €

Impression en quadrichromie.  

44 pages. Cartonné. 21,5 x 20 cm.

Mars 2014.
Du même auteur